Histoire

Le Château, avec son architecture Louis Philippe, a été édifié par l’industrie minière en 1832 : la société anonyme de l’éclairage au gaz et des hauts fourneaux et fonderies de Marseille et des mines de Portes et Sénéchas.

Le bâtiment fut le premier construit sur le site, avant même la création de la commune de La Vernarède. Ce centre administratif de l’industrie minière a été dans un premier temps l’habitation principale des directeurs ; puis au fur et à mesure que le village s’industrialisa, la demeure devint aussi une école d’apprentissage pour les travaux miniers ainsi qu’une école de musique pour les futurs jeunes mineurs.

Autrefois, lorsque les mineurs venaient toucher leur paye, ils disaient monter « au Château » : le nom resta jusqu’à aujourd’hui, le bâtiment se distinguant par son imposante architecture et son importance historique.

Plus tard les maisons des directeurs et des ingénieurs se sont construits autour de ce bâtiment principal de la société exploitante des mines.

Le village de La Vernarède a connu jusqu’à 4 500 habitants dont 1 200 mineurs. Il fut constitué d’une population provenant de divers horizons : Pologne, Italie, Espagne… Les mines de La Vernarède ont cessées leur activité vers 1954 ; de ce fait le village subira l’exode de ses habitants.

Aujourd’hui la commune de La Vernarède est située dans la zone biosphère du parc des Cévennes, parc fondé en 1970.

Le Château héberge actuellement une des plus importante collection Française de pianos historiques restaurés.